L’Arbre de Jessé de la Cathédrale de Chartres

Histoire de la façade de la cathédrale

20050921CathChartresBEn 1194, un incendie ravage la cathédrale de Chartres, une construction presque neuve : elle avait été rebâtie et agrandie vers le milieu du XIIe siècle. Une nouvelle cathédrale est construite à sa place dans les années qui suivent, achevant de détruire l’édifice protogothique dont subsistent seulement un vitrail remployé dans une des chapelles rayonnantes, dit Notre-Dame de la Belle Verrière, et les deux premiers niveaux de la façade avec trois vitraux. Très bien conservés, ces deux premiers niveaux de la façade sont un témoignage exceptionnel sur l’art du milieu du XIIe siècle autour de Paris, aussi bien l’architecture que la sculpture ou le vitrail. En effet, le niveau inférieur ouvre vers l’église par trois portes, qui constituent ensemble le Portail royal. Les ébrasements des portails sont gardés par des statues-colonnes stylistiquement proches de celles de la basilique-abbatiale de Saint-Denis, et les tympans des portes accueillent, au centre, l’Apocalypse, où le Christ trône entouré du Tétramorphe ; à droite, l’Incarnation du Christ ; à gauche, l’Ascension. Lorsqu’on entre dans l’église, entre les deux tours de façade, les trois baies du deuxième niveau d’élévation éclairent le bâtiment avec la rose du troisième niveau, qui date du XIIIe siècle. Elles accueillent des vitraux, dont le thème est également christocentrique : à gauche, la Passion du Christ ; au centre, l’Enfance et la Vie publique ; à droite, l’Arbre de Jessé.

L’Arbre de Jessé

157px-France_Chartres_JesseTree_c1145_a

L’Arbre de Jessé de Chartres, vers 1150-1156. Photo TTaylor

Le thème iconographique de l’Arbre de Jessé, qui représente la succession des générations entre Jessé, le père de David, et Jésus, n’a pas été inventé à Chartres, mais à Saint-Denis, par l’abbé Suger : le premier exemple présentant ce motif a été réalisé par les maîtres verriers qui travaillaient aux vitraux des chapelles rayonnantes, vers 1140-114. Après avoir subi les outrages du temps, il a été très lourdement restauré par Viollet-le-Duc, de sorte qu’il n’en reste plus que quatre panneaux originaux. Suger, très érudit et qui connaissait fort bien la Bible, est sans doute l’inventeur de ce thème qui permet de mettre en scène plusieurs des nombreuses prophéties annonçant la venue d’un Messie, d’un grand roi, parmi la descendance de Jessé et de son fils David : les prophètes Isaïe et Jérémie annoncent l’un après l’autre la naissance d’un « rameau de Jessé », d’un « bourgeon de David ». Cette généalogie ne suit pas exactement celle de l’évangile de Matthieu, puisqu’elle met l’accent sur la mère de Jésus, Marie, et non pas sur Joseph, absent du thème iconographique. Toutes les générations ne sont pas représentées, au moins dans les premiers temps : à Chartres, au-dessus de Jessé endormi trônent quatre générations de rois dont David et Salomon, puis Marie et enfin Jésus.  Le thème peut aussi comprendre des prophètes : à Chartres, chaque roi trônant est entouré par deux prophètes tenant des phylactères.

Le vitrail vers le milieu du XIIe siècle

222px-Vitrail_de_la_crucifixion._Poitiers._Cathédrale_Saint-Pierre

Vitrail de la Crucifixion de Poitiers, XIIe siècle. Photo Codex.

Le vitrail de l’Arbre de Jessé de Chartres et ses voisins s’inscrivent dans une histoire déjà longue mais mal connue faute de sources : il ne subsiste pour ainsi dire aucun vitrail antérieur au XIIe siècle en place, ce qui limite les possibilités d’étudier l’histoire de cette technique avant les environs de 1100 ; pourtant, dès cette époque, les vitraux conservés montrent que les maîtres verriers maîtrisent parfaitement leur production. Les vitraux du XIIe siècle, souvent placés dans les baies d’édifices romains ou du premier gothique, laissent largement passer la lumière pour éclairer les édifices aux ouvertures rares et petites. En France, les verriers emploient beaucoup, pour laisser passer la lumière, des verres bleu clair : c’est la couleur dominante de l’Arbre de Jessé de Chartres, mais aussi du vitrail appelé Notre-Dame de la Belle Verrière remployé dans le déambulatoire et des deux autres verrières de la façade. On retrouve ce bleu clair dans le vitrail de la verrière d’axe de la cathédrale de Poitiers, également produite au XIIe siècle. La palette colorée est limitée : à ce bleu clair s’ajoutent le rouge, le vert, le jaune, et quelques nuances de rose.

640px-Chartres_Portail_central_Tympan_270309_1Le vitrail suit les orientations stylistiques générales de l’époque : ainsi, à Chartres, les rois trônent dans la position classique qu’adopte le Christ de l’Apocalypse des portails protogothiques, notamment celui qui est juste en-dessous : les genoux écartés, les pieds rapprochés. Le drapé des vêtements est aussi conforme aux usages du temps : le Christ et le roi Abia, par exemple, ont le même manteau qui enveloppe la jambe dextre pour se relever sur le genou senestre que le Christ sculpté du Portail royal. Les prophètes qui entourent les personnages trônant ont, eux, le canon allongé propre à cette époque et que l’on retrouve aussi à Saint-Pierre de Poitiers.

 

L’Arbre de Jessé de Chartres, deuxième représentation connue de ce thème iconographique, est donc particulièrement intéressant : bien conservé, il permet d’étudier le vitrail du milieu du XIIe siècle, mais il est aussi un exemple très rare d’un vitrail subsistant dans un ensemble monumental comprenant architecture, sculpture et peinture de cette période. Compte tenu du peu qu’il reste du vitrail de l’Arbre de Jessé de Saint-Denis, il a aussi une position importante pour la compréhension de l’apparition et du développement de ce thème.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s